revenu de base, R inconditionnel, salaire à vie, contrat citoyen ...

sur le revenu de base

l'idée du revenu de base apporte :
- une neutralité et une égalité de chacun, contrairement aux RMI et aux objecteurs (considérés comme parias, de la société ou du service national) ; chacun, riche comme pauvre, toucherait une part d'un revenu "humain" (national, planétaire ?) ; une grosse partie des ségrégations serait résolue.
cette part n'est pas un dû, mais un "contrat", une reconnaissance réciproque d'appartenance à une société :
- si d'une part "la collectivité" doit subvenir à ce revenu, d'autre part les citoyens ont un devoir : un service national "obligatoire". cela peut commencer par le service national à 18 ans, mais aussi être une quantité de TIG annuels, de service public ...
- ce revenu peut être cumulé avec tout autre activité ; ce "travail" n'a plus alors son caractère obligatoire de survie pour certains, et permettrait de réévaluer foncièrement notre hiérarchie des travaux à supporter tous les jours : qui acceptera le travail d'éboueur au salaire actuel ? celui d'ouvrier aux 3/8, ou d'un tas d'autres "boulots" dévalorisés laissés aux gens en difficulté, qui n'ont d'autre choix que ce travail pour survivre ?
- s'il est à supposer que certaines personnes se suffisent de ce revenu et ne veuillent faire d'autres tâches, l'envie d'accroître ses richesses serait au moins aussi présente, et que libéré de la contrainte, la créativité serait valorisée, et l'entraide de rigueur.
- enfin, chacun doit être libre d'appartenir à cette société ou non ; pas de revenu, pas de reconnaissance, d'existence sociale, de droits ou de devoirs collectifs, mais un respect de ses lois.
 
je pense que de nos jours, le problème du chômage, des salaires, du temps ou de la pénibilité du travail est dans l'impasse annoncée il y a plus de 100 ans par Lafargue (le droit à la paresse), et le revenu de base pourrait être une des sorties possibles, comme le TAS en politique. l'esprit de compétition a toujours poussé les hommes à se battre, sous couvert de loi naturelle ; mais la nature propose aussi de formidables entraides interspécifiques, comme la fourmilière, la ruche ou une colonie de posidonie. au XXI° siècle, nous devons accepter que nous sommes tous sur le même bateau, vouée inéluctablement à sa perte (à plus ou moins très long terme), que son avenir comme le notre dépendent de l'arrêt de nos conflits de pouvoirs, armés ou non, politiques, religieux ou économiques.
de nombreuses formulations d'un revenu de base (contrat citoyen, salaire à vie, revenu inconditionnel ...) fleurissent sur le net, chacun apportant ses idées ; me reste à m'empresser d'approfondir le sujet !
 

contre les idées reçues

1° idée reçue : "ceux qui travaillent n'accepteront pas que des gens soient payés sans contre partie sociale ..."

je le pense aussi ; c'est pourquoi le "revenu de base" (appelons-le comme ça, bien qu'il y ait différents courants de pensée à ce sujet, un peu comme sur le TAS, et que ces différences entraînent des noms différents (contrat citoyen, revenu inconditionnel, salaire à vie ...) implique une contrepartie de citoyenneté ; elle commence par le respect des lois, le service national, et presque tous les courants s'entendent sur des "TIG" (travaux d'intérêts généraux) ou services publiques/citoyens, représentés par des travaux "obligataires", pour la société ; plusieurs cas de figures sont envisagés, comme pour le service des objecteurs  ;) ou des actuels TIG de la justice actuelle. certains proposent d'en profiter pour étendre les champs d'actions à l'éducation, la surveillance, l'administration publique ... bref, le service publique.
je maintiens donc leur point de vue : "ceux qui travaillent n'accepteraient pas que des gens soient payés sans contre partie sociale, sans participer au fonctionnement de la société, sans participer au bien commun."

2° idée reçue :  "les humains se motivent pour manger, comme les bestioles"

je le nuance ; hélas la plupart des ouvriers et autres bas salaires, oui ; comme la plupart des gens des pays sous-développés ; mais la pyramide des besoins naturels s'inverse avec les sociétés développées, et les besoins primaires ne sont plus manger, dormir ou se reproduire (n'importe quel cadre y survient sans soucis), mais appartenir à une société, et surtout être reconnu dans celle-ci.
le revenu de base n'apporte pas un revenu permettant l'opulence, juste de quoi assouvir les réels besoins primaires ; nous devons faire confiance au côté bestial de l'homme pour travailler afin d'assouvir les autres besoins (améliorer son confort, reconnaissance, ...) ; comme les abeilles, l'homme travaillera, mais non plus comme aujourd'hui, pour survivre pour certains dans l'opulence de la société et de leur voisin, mais pour améliorer son confort, pour faire valoir et profiter de son savoir faire ; une minorité seulement de personnes préfèreront vivre avec un revenu minimum, chacun cherchera à améliorer son confort ;
c'est surtout le rapport de force entre l'employé et l'employeur qui sera modifié.

salaire à vie par le réseau salariat

le réseau salariat défend le salaire à vie, notamment contre le revenu inconditionnel qui serait une impasse ; étant peu qualifié en économie, je ne maîtrise pas encore bien ces différences et vais tenter de clarifier tout cela ...

contrat citoyen par démocratie nouvelle

le contrat citoyen proposé par démocratie nouvelle est commenté dans les documents (extraits d'internet, un démocratie nouvelle)

Commentaires (1)

Vanessa
  • 1. Vanessa | 15/06/2015
Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?


Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. Voici le lien: http://revenumensuel.com/

Ajouter un commentaire