sur les oligarques

les 5 pouvoirs des oligarques

les oligarques sont les personnes qui détiennent le pouvoir et s'y maintiennent de façon aristocratique ; f. de bernard, dans son livre "l'emblème démocratique" aborde le sujet, alain cotta dans "règne des oligarchies" en décrit 4 types (bibliothèque).

les oligarques actuels détiennent le pouvoir dans 5 domaines : 1 le politique  2 les finances  (banques, grosses entreprises, ...)  3 les groupes de pression (EgliseS, syndicats, ...)  4 les médias (télé, internet ...)  5 l'administration (directeurs, armée, ...) ; le problème est aujourd'hui à considérer au niveau international.

les politiciens

chefs de gouvernements internationaux, chefs des grands partis et tous nos grands élus (présidents, ministres, ...) ; ce sont ceux qui s'affichent et se font élire ; le manifeste pour une nouvelle démocratie (résumé) dénombre 3 moyens de faire partie de cette élite : être très riche, avoir fait carrière dans un grand parti, être notable ou descendant d’un notable.  Pour information, 23 des 29 ministres britanniques sont millionnaires.

les financiers

les dirigeant des banques et consors, les grosses sociétés, la bourse, les gros propriétaires ... bref les riches ! ceux qui le sont d'aujourd'hui ou surtout d'hier, et ceux qui gèrent leur fortune. on les retrouve dans tous les domaines !

les groupes de pression

 ce sont les partis politiques, de tout bord (les extrêmes s'entretenant par collusion), mais aussi nombre d'associations, de syndicats (la CFDT n'est qu'une filiale de la CFTC, religieuse), et surtout les Eglises ou autres sectes plus ou moins connues (cf. quelle est la différence entre une secte et une religion ?)

les médias

 deux grands groupes doivent être séparés : les "vieux" médias : la presse, et les nouveaux : l'audiovisuel. dans le premier groupe, les dirigeants des grands groupes sont des oligarques notoires, je ne sais lequel citer en exemple pour être exhaustif et concis tant il y en a ! les nouveaux médias concernent la téléphonie, la télévision et l'internet. il n'a pas été difficile pour nos oligarques de s'emparer des nouveaux marchés, et je ne peux vous citer de contre-exemple, car je n'en connais pas ce coup là !!!

l'administration

 les hauts fonctionnaires, notamment dans la justice ou l'armée ! (jusqu'à quel point peut-on inclure le corps militaire, dont les individus sont si souvent -et si bien !- formatés ?)

sur le combat à mener

qui dit ennemis dit combat ! le principal objectif est qu'il se déroule pacifiquement.

le combat contre les politiciens

est un des principaux à mener ; hélas, comme tous les partis minoritaires, les campagnes ne sont pas subventionnées et ne peuvent donc avoir l'aura des plus gros ; nous l'avons constaté à ces dernières élections européennes encore pour le parti pirate. le but n'est pas de créer un parti, mais de gagner une élection ; si les plus gros acceptent de voir des petits apparaître, aucun de ces petits, s'il ne fait pas parti du cercle fermé des oligarques, n'a de chance de victoire ; tout est fort bien ficelé ... mais ce n'est pas une raison pour baisser les bras !

il faut d'abord décider à quel échelon la participation peut se faire, a lieu d'être, a des chances de gagner, mais surtout d'avoir une incidence. je veux donc par-là exclure ces essais d'assemblées "consultatives" malicieusement encouragées par le gouvernement ; une sorte de jeu de rôle !

le combat peut selon moi se porter à 4 niveaux : local, c'est à dire les communes, ou les quartiers pour les plus grandes ; régional : je ne parle pas forcément des "régions administratives", mais aussi des départements, ou des "pays" à la mode en ce moment ;  le niveau national ; l'international.

le combat au niveau local est le plus facile à organiser, et est celui qui devrait avoir les premiers résultats en matière d'élection ; cependant, ce niveau est celui ou les influences et intérêts sont les moins forts, puisque régit par la constitution nationale, non favorable à une démocratie participative. le plus important est principal à mener à la victoire est le niveau national, mais il faut réunir la moitié des français derrière une seule et même bannière, ce qui est loin d'être accepté et envisagé par le peuple ! je pense que dans une perspective de réussite, ou le peuple réussirait à établir une démocratie participative, l'échelon européen est incontournable si on ne veut pas que la france s'esseule puis s'enlise dans un combat privé de relations  internationales.

 l'action consiste donc à monter un parti politique et lui faire prôner nos idées, parti qui ne peut qu'être temporaire puisque le mode d'élections qu'il préconise entraîne la disparition des partis politiques !

contre les financiers

il n'y a pas grand-chose à faire ; les changements ne pourront intervenir, au niveau national comme international, qu'après que la 6° république sera reconnue, et de nouvelles lois et orientations économiques votées.

le combat contre les groupes de pression

doit lui aussi s'opérer ; le pouvoir des églises doit être ébranlé, grâce notamment à la loi de 1901 chaque jour un peu plus bafouée par nos dirigeant. il est temps que la laïcité  réelle s'opère ; dnas un temsp futur, je pense que la position des syndicats doit aussi être remise en question ; ils sont à la base un instrument du peuple, que les oligarques ont réussi à infiltrer et s'approprier (quel meilleur exemple que la CFDT) ;

je me rappelle les vieux film de pepone, ou le peuple était divisé en 2 camps : les religieux et les communistes ; ceux qui défendaient et ceux qui "combattaient" l'Eglise ... un demi-siècle après, ces idées seraient complètement sorti du combat et de la tête des gens ? toute les dernières attaques faites contre la loi de 1901 l'ont été par des ministres ... communistes : Brard, ... car, maintenant, la majorité des dirigeants "DU parti" sont catholiques !? j'ai dû rater un épisode ! l'encyclique papale du début du siècle précédent était clair et a fort bien été mené : afin de reconquérir tout ce que l'Eglise avait perdu en France depuis la révolution jusqu'à la loi de 1901, elle enjoignait à infiltrer tous les milieux décisionnaires : les partis, les syndicats ... ; la CFDT est maintenant le premier parti de france, l'Elysée se rend régulièrement au Vatican, tous les grands politiciens sont croyants, les écoles privées ont plus de moyens que les écoles publiques, ...

contre l'administration

ce combat est individuel ; je ne peux que préconiser ce que l'encyclique papale a déjà dit : infiltrer !

la lutte contre les médias

contre les vieux, il sera le même que contre les financiers ; contre les nouveaux, cela sera encore plus dur car encore plus ficelés ; si la pub, la télé et les mobiles ne nous serviront rarement, il reste internet et ses telles possibilités que l'espoir est permis.

enfin contre les saboteurs

dès que le mouvement se fera entendre il sera déjà inéluctablement infiltré ; je pense qu'"on" essaiera sans cesse de le faire capoter ;

le site pourra subir des attaques (bugs, virus...)

le parti sera mis sur le banc de la justice pour le faire capituler

des personnes risquent d'être licenciées !

... mais il faut l'intégrer, s'en défendre, et essayer de garder une force de ralliement !

 

la suite de ces luttes à mener se situe(ra) dans les actions