l'instruction

Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre. […] Même sous la Constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave.” Condorcet.

L’instruction doit être un socle de la citoyenneté. Elle doit donc rester sous le contrôle de l’état pour éviter les endoctrinements, mais devra toujours se méfier de faire de la propagande d’état !

Il va falloir réfléchir sur les apprentissages indispensables pour le développement (mémoire, analyse, logique …), et les façons de les enseigner ; la différence de chaque apprenant doit être au cœur du débat, car chacun a son propre rythme développement. L’éducation physique doit prendre une place réelle dans le développement, notamment la psychomotricité et les jeux traditionnels ; le sport doit être revu, quitte à règlementer un sport professionnel (avec son business et ses dopants), et un sport amateur réellement non lucratif et propre, dont le but serait l’épanouissement physique (adrénaline …) et social (jeux collectifs) ; d’autres activités périscolaires (musique, danse, arts, théâtre…) devront être encouragées et aidées afin de promouvoir l’individu. La culture rentre aussi dans ce sujet, et le différent entre Camus et Malraux à ce sujet doit être remis au jour.

Citons enfin le lien interne vers la recherche, passerelle incontournable entre l’instruction et l’économie.