l'enseignement

l'école doit rester publique et uniquement publique jusqu'à un certain âge (que j'estimerais à 16 ans mais reste ouvert au débat) ; la professionnalisation qui lui fait suite peut être ouverte au secteur privé sous conditions (financières, pédagogiques, ...)

il n'en demeure pas moins que tout le système d'évaluation et hiérarchisation doit être revu de fond en comble, ainsi que les formations et les métiers du corps enseignant. je ne citerai qu'un seul exemple, celui du diplôme, principalement du bac ;

diplôme rare et prestigieux qui attestait de réels savoirs et compétences il y a un siècle, il a progressivement fondu et suivi la dégradation générale des connaissances, jusqu'à dépasser les 70% de réussites programmés par Lang. mais si aujourd'hui la majorité des jeunes l'ont, qu'atteste-t-il ? qu'est devenu le rôle premier de l'instruction publique : apprendre à compter, lire et écrire ? regardez attentivement les copies des élèves, et vous remarquerez en tout cas qu'il ne certifie pas que l'élève sache écrire ! il est TRES loin d'avoir le niveau de français d'un diplômé du brevet élémentaire (niveau CM2) d'il y a moins d'un siècle ! il parait que nos jeunes savent cependant réfléchir maintenant ... je pense que ce qu'ils appellent réfléchir consisterait en « analyser », et veut surtout dire qu'ils sont plus enclins à devenir de bons employés dans notre société de l'économie-reine.

 rendons à l'école sa place publique et son rôle d'instruction !